​L'humanité, la bonté et la douceur du Prophète (ﷺ) se manifestait avec toutes les créatures vivantes, animaux et plantes compris.

Elle était cependant particulièrement expressive avec les enfants, ces petits êtres nés sur la fitra, état pur et innocent.

​Apprenez 3 ​clés ​​simples ​et libérez le potentiel de votre enfant​ bi idhnillah!

​Première fois sur le blog? ​​​Entrez votre Prénom et votre adresse Email ​Ci-dessous ​et ​Accédez ​​à votre Guide OFFERT "Heureux et Discipliné" en cliquant sur le bouton :

​​Ne fait pas partie de notre communauté celui​ qui ne se montre pas clément avec notre petit et n'honore pas notre ​grand (rapporté par At-Tirmidhî)

​Mohamed (sws)

​Messager de Dieu

​Comment se traduisait concrètement ​sa ​rahma, ​​miséricorde envers les enfants ?

Nous allons voir sept de ​ses ​habitudes éducatives et ​​​​​​de simples actions faciles à mettre en place pour commencer à les implémenter dans nos vies. Bismillah​.

1. Il leur enseignait La Illaha Ila Allah ​avec ​sagesse

​Il leur expliquait cette parole avec s​implicité et ​d’une façon qui frappe la vue et l’imagination.

Le Prophète Mohamed (ﷺ) enseigna, par exemple, à son cousin Ibn Abbas (qu’Allah l’agrée) la certitude et l’espérance exclusive en Dieu avec quelques mots éloquents:

«Ô mon enfant ! Je vais t’enseigner quelques préceptes. Observe les commandements d’Allah, Il te protègera. Observe les commandements d’Allah, tu Le trouveras devant toi. Si tu demandes quelque chose, demande-la à Allah. Si tu cherches de l’aide, cherche-la auprès d’Allah. Sache que si la communauté s’unissait pour te faire du bien, ils ne te feraient que le bien qu’Allah t’a écrit, et s’ils se réunissaient pour te causer du tort, ils ne te feraient que le tort qu’Allah t’a écrit. Les plumes sont levées et l’encre des feuillets a séché» (40 Hadiths An-Nawawi, Hadith 19)

L'enfant, souvent, craint de faire une "bêtise" de peur de déplaire à ses parents. Il s'agit donc de lui enseigner qu'il y a un Dieu au-dessus des parents, qui nous Protège, et auquel les parents eux-mêmes se soumettent. Qu'il est le seul à être obéi par amour et sollicité pour nos besoins. 

>> Pour planter en lui la graine de la conscience de Dieu, on peut lui apprendre à répéter (par exemple trois fois le matin et le soir): "Allah est tout près de moi, Allah me voit, Allah me protège".

​2. Il leur inculquait les bonnes manières avec tact ​

​Il les saluait le premier, ce qui les incitait à suivre son exemple.

Il leur enseignait avec douceur comment se comporter à table. Omar Ibn Abi Salma (le fils de l’une des épouses du Prophète – paix et salut sur lui) a dit: «J’étais un enfant vivant sous le toit du Messager de Dieu. Quand je mangeais avec les autres, ma main se promenait pour prendre le manger de devant eux. Le Messager de Dieu me dit alors: «Enfant! Prononce le nom de Dieu (en te mettant à table), mange avec ta main droite et mange de ce qui est devant toi». Cela n’a cessé depuis d’être ma façon de manger». (​Rapporté par al-Boukhari et Muslim, Riyad As-Salihin chapitre 38)

Il s'agit donc de lui donner avant tout le bon exemple. En effet comment lui apprendre à manger assis quand nous-même nous mangeons debout?

>> Afin d'apprendre les bonnes manières à l'enfant: commencer par les appliquer soi-même avec lui et devant lui. Le saluer en premier lorsqu'on le voit, commencer toute action par "Bismillah, Au Nom de Dieu", finir toute action par "Elhamdoullilah, Louanges à Dieu", faire ses demandes en disant "s'il-te-plaît", remercier les gens par "barakallahou fik" ou "merci", parler avec un ton respectueux et à voix basse. Une liste non exhaustive 🙂

​3. Il ​leur exprimait son affection

​Il (ﷺ) avait beaucoup d'amour pour ​les enfants. Il les saluait et passait la main sur leur tête. Il aimait ​les porter et les embrasser.

Cela rappelle qu'embrasser ses enfants est une vertu, un signe de miséricorde et d'amour.

C’est aussi ​un acte d'adoration. Selon Aïcha (qu’Allah l’agrée), un groupe de bédouins vint chez le Messager de Dieu et lui dirent : « Est-ce que vous embrassez vos enfants ? » Il dit : « Oui ». Ils dirent : « Nous, par contre, nous ne les embrassons jamais ». Le Messager de Dieu dit : « Que puis-je faire pour vous si Dieu a retiré la clémence de vos cœurs ? » ​(​Riyad As-Salihin, chapitre 27)

Anas ​Ibn Malik ​a dit: "​Nous sommes allés avec le Prophète ​(ﷺ) chez Abû Sayf le forgeron, mari de la nourrice d'Ibrâhîm fils du Prophète ​(ﷺ). Le Prophète ​(ﷺ) prit Ibrâhîm dans ses bras et l'embrassa(Rapporté par Boukhari,1303)

​Embrasser ses enfants est un signe de miséricorde et d'amour.

Click to Tweet

Les recherches scientifiques ont démontré que les relations parents-enfants agissent profondément sur le cerveau émotionnel de l'enfant et transforment son comportement. Lorsqu'on materne, câline, embrasse ou console un enfant, son cerveau mature, se développe intellectuellement et émotionnellement. 

>> Exprimons notre amour pour l'enfant, tous les jours, avec une action: Lui dire qu'on l'aime en l'embrassant.

4. Il était indulgent ​

​Le Prophète Mohamed () était très doux avec les gens. Allah lui-même s’adresse à Son Prophète (ﷺ) en ces termes : « Par la miséricorde d’Allah, tu es doux avec eux. Si tu avais été rude et avait le cœur dur, tu les aurais fait fuir » [Sourate 3 : 159]. Il (ﷺ) a dit : " Allah est Doux et Il aime la douceur. Il rétribue pour la douceur ce qu’Il ne rétribue pas pour la violence ". (Rapporté par Muslim). ​Le Prophète (ﷺ) était aussi ​indulgent, particulièrement avec les faibles et les enfants.

​Il ne les frappait jamais. Aïsha (que Dieu l’agrée) rapporte que le Prophète (paix et salut sur lui) n’avait jamais de son vivant frappé par sa main quoi que ce soit ni femme, ni domestique, sauf dans la guerre sainte pour Allah, et si quelqu’un lui faisait du mal ou du tort il ne se vengeait jamais, sauf si l’une des limites sacrées de Dieu était transgressée auquel cas il se vengeait pour Allah » (Rapporté par Muslim)

Il ne leur faisait pas non plus de reproches. Anas Ibn Malik rapporte: " j'ai servi le Prophète (ﷺ) durant dix ans [Anas avait dix ans à peine et quand le Prophète est mort il avait vingt ans], jamais il ne m'a dit "Ouf" ni ne m’a dit d’une chose que je fis, pourquoi l’as-tu faite, ni d’une chose que je délaissai, pourquoi l’as-tu délaissée. Le Prophète était de ceux qui avaient le meilleur caractère.” (Le bon caractère du Prophète Muhammad, At-Tirmidhî)

"Allah est Doux et Il aime la douceur. Il rétribue pour la douceur ce qu’Il ne rétribue pas pour la violence". (Rapporté par Muslim)

Click to Tweet

L'enfant n'est pas méchant, il est juste encore immature, instinctif. Le punir, le gronder ou pire: le frapper pour une faute, le stressera ce qui empêchera en fait son cerveau de maturer. En cherchant à se mettre à sa place, à comprendre l'émotion (et donc le besoin) qui l'a poussé à agir ainsi, on pourra facilement trouver une solution satisfaisante à long terme.

>> Une action pour éduquer sans violence: la prochaine fois qu'on le voit faire une "bêtise", on peut lui dire (ou rappeler) doucement ce qu'il pourrait faire à la place plutôt que le gronder. Par exemple, s'il pousse son petit frère ou cherche à le frapper, on peut sécuriser le petit frère en intervenant et dire à l'enfant: "les mains sont faites pour dessiner, écrire, jouer, manger, pas pour pousser ou taper."

5. Il faisait preuve d’équité ​

​Le Messager d’Allah (ﷺ) a en effet dit : « Les justes seront auprès d’Allah, sur des trônes de lumière. Ce sont les personnes équitables dans les jugements qu’ils rendent, qui sont impartiaux dans leur famille, et envers ceux qui dépendent d’eux ». (Rapporté par Muslim, 1827).

​An-Nu'man Ibn Bachir, que Dieu soit satisfait de lui et de son père, a dit: "Mon père m'a fait une donation. 'Amra Bint Ruwâha (ma mère) lui a dit: "je n'accepterai pas tant que tu n'auras pas pris le Messager d'Allah (ﷺ) comme témoin." Il se rendit chez le Prophète (ﷺ) et lui dit: "J'ai fait à mon fils que j'ai eu de 'Amra Bint Ruwâha une donation et elle m'a demandé de te prendre pour témoin, Ô Messager d'Allah!" Il (ﷺ) demanda: "As-tu donné à tous tes enfants comme tu as donné à celui-ci?" Il répondit que non. ​Le Prophète (ﷺ) a répondu en disant: "Craignez Allah et soyez justes envers vos enfants". ​Au retour, ​il (mon père) renonça à son cadeau. (Rapporté par al-Bukhari, 2587 et Muslim, 1623)​

Il est aussi rapporté que le Prophète M​ohamed ​(ﷺ) a dit : « Traitez vos enfants de manière égale lorsque vous leur distribuez des cadeaux »

​​"Craignez Allah et soyez justes envers vos enfants" (rapporté par Al-Boukhari et Muslim)

Click to Tweet

L'équité des parents, des éducateurs, permettra In Cha Allah d'éviter la jalousie entre frères et soeurs et les mauvais comportements qui en découlent (comme désobéir au parent ou taper et pousser le petit frère!).

>> Le temps passé ensemble et les câlins sont aussi des cadeaux: La prochaine fois qu'on passe du temps avec l'un de ses enfants ou qu'on lui donne un câlin, veiller à accorder autant de temps aux autres et leur donner le même câlin.

6. Il ​leur témoignait de la considération​

​Il (ﷺ) ​se montrait courtois et modeste envers eux, comme quand il demanda la permission à un petit garçon qui se trouvait à sa droite à table, de servir les personnes à sa gauche avant lui, car elles étaient plus âgées. Le petit garçon refusa et il (ﷺ) respecta son droit à être servi le premier.

Il () s’intéressait sincèrement à eux, à leurs activités et jeux, auxquels il n’hésitait pas à participer. Il lui arrivait de jeter un peu d’eau sur le visage d’un enfant pour le faire rire. ​​Il est rapporté que « Le Messager d’Allah faisait la prière alors qu’il portait Umâma bint Zaynab ​la fille du Prophète (ﷺ).

Selon Abû al-‘Âss ibn Rabî’a ibn Abdi Chams, quand il se prosternait, le Prophète déposait l’enfant et quand il se levait, il la portait (sur son cou). » (rapporté par al-Boukhari, 516 et Muslim, 543). Il lui arrivait également de rester très longtemps prosterné en prière, à la mosquée, parce qu'il ne souhaitait pas déranger un de ses petits-enfants qui jouait sur son dos!

​Il (ﷺ) était attentif à leurs joies et leurs tristesses. Il leur donnait de jolis surnoms, plaisantait avec eux, les écoutait et les encourageait à parler. Anas, que Dieu l’agrée, rapporte: ​« Un jour le Prophète (ﷺ) entra chez Oummou Soulaym (la mère de Anas). Elle avait un fils d’Abou Talha surnommé « Abou ‘Oumayr » avec qui le Prophète (ﷺ) plaisantait souvent. En entrant, le Prophète (ﷺ) vit Abou ‘Oumayr triste. Il dit : « Pourquoi Abou ‘Oumayr est-il triste ? » Ils répondirent : « Son petit oiseau avec lequel il jouait est mort ! » Le Prophète (ﷺ) consola l’enfant en lui disant : « Ô Abou ‘Oumayr, qu’​​a fait le noughayr (oiseau)?» (​​Rapporté par Ahmed, Musnad, 12957). 

Il ​​mettait en garde les parents de ne pas tenir leurs promesses envers leurs enfants et faire peu de cas de leurs sentiments, en qualifiant de mensonge le fait de ​dire à un enfant "Viens et je te donnerai quelque chose" ​sans lui donner ​cette chose.

Des ​exemples édifiants d'humanité​, d'empathie, de haute ​considération envers les enfants! ​​Et qui nous rappellent l'importance ​​de ​​faire preuve de ​​​compassion ​dans nos vies quotidiennes ​et nos mosquées.​

Se sentir important aux yeux de ceux qu'on aime, respecté, fait partie de nos besoins primaires.

>> Une action pour témoigner de la considération à l'enfant: Garder une attitude toujours polie avec lui et devant lui. Le traiter avec respect (même lorsqu'on est irrité), lui demander la permission pour prendre une de ses affaires ou avant d'entrer dans sa chambre, ne pas hésiter à s'excuser auprès de lui si on lui a causé un tord quelconque.

7. Il priait pour eux

​Il (ﷺ) avait pris l'habitude de faire une prière de protection en passant sa main sur ses petits-fils Al-Hassan et Al-Hussein: "je cherche protection pour vous par les mots parfaits de Dieu, contre tout diable, tout fléau, et tout regard mauvais, nuisible et envieux!" En ​arabe:

أُعيـذُكُمـا بِكَلِـماتِ اللهِ التّـامَّة، مِنْ كُلِّ شَيْـطانٍ وَهـامَّة، وَمِنْ كُـلِّ عَـيْنٍ لامَّـة

​Son compagnon Abou Moussa raconte : « ​J'ai eu un garçon. Je l'ai apporté au Prophète (ﷺ), qui lui donna le prénom Ibrahim ​puis lui frotta le palais avec une datte (préalablement mâchée par lui) et pria pour qu'il ait de la bénédiction (Rapporté par al-Boukhari, 5467 et Mouslim, 2145)

Oussama bin Zaid (​que Dieu soit satisfait de lui) a rapporté : « Le Messager d’Allâh ​(ﷺ) avait pour habitude de me placer sur (l’une de) ses cuisses et Hasan ​Ibn ‘Ali sur son autre cuisse, puis il nous embrassait et disait : « Ô Allâh, sois Miséricordieux avec eux, comme je suis miséricordieux avec eux. » (rapporté par al-Boukhari, 6003)

Quelle plus belle expression d'amour que le prière d'un parent pour son enfant? En effet chaque parent souhaite le meilleur pour son enfant, qu'il grandisse dans la piété et soit épanoui. En même temps il a peur qu'un mal lui arrive. Et il sait que malgré tous ses efforts pour éduquer et protéger son enfant, c'est Allah le seul vrai Protecteur et Guide.

>> Pour invoquer quotidiennement en sa faveur: Après la Salat, réciter Sourate Al-Ikhlas (112), Sourate Al-falaq (113) et Sourate An-nas (114) en passant la main sur son enfant.

Ces exemples ​nous ​​donnent un aperçu de la ​méthode éducative du Messager d’Allah (ﷺ), ​​​faite de miséricorde et de bienveillance, comme l'était son comportement général.

C’est avec l’Aide de Dieu que vient le succès, alors n’oublions pas les douas avec nos efforts ​​pour faire de la ​​rahma prophétique ​​​notre mode de vie!

​​Le meilleur de ma communauté est celui qui prend grand soin de sa famille et j'ai le meilleur comportement envers ma famille.

​​Mohamed (sws)

​Message de Dieu

Laisser un commentaire?