Des fois vous vous demandez ce que vous avez fait pour mériter ça…ou quand le burn out parental n'est pas loin!
Pourtant les premières années ça se passait tellement bien entre votre enfant et vous…Puis il s’est passé quelque chose…une nouvelle naissance, un déménagement, une séparation ou un gros changement dans le quotidien (comme un confinement!)…

Vous vous êtes senti.e tout d’un coup dépassé.e. Vous qui étiez plutôt de nature zen (certes, un peu perfectionniste!) vous vous êtes senti.e à bout, sous pression, en stress permanent. Peu soutenu.e aussi. Bismillah

Vous aimeriez mieux communiquer avec votre enfant mais c’est plus fort que vous, quand il s’oppose à vous vous sentez la moutarde vous monter au nez.

En réalité, s’il a moins de cinq ans, votre enfant ne s’oppose pas à vous…il suit les lois de la croissance et apprend à se différencier de vous comme l’explique la psychologue Héloïse Junier

Son opposition peut être aussi une réaction à une fatigue qu’il ressent, à une attitude autoritaire stressante de l’adulte, à une accumulation de frustrations et de stress dans la journée, bref à un besoin non comblé.

Ce dont il a le plus besoin, quand il est en opposition, c’est de votre compréhension, de votre compassion, de votre calme sécurisant, pas d’un stress supplémentaire provoqué par une punition ou des cris.

Seulement…comment offrir du calme et de la compassion à son enfant quand on se sent nous-même stressé.e, voire qu’on fulmine en pensant que c’est parce que « ce petit être à qui je donne tout me dit non ! »?

Comme on l’a vu ici, à force de cumuler différentes frustrations, notre propre seuil de tolérance au stress devient très mince…on se transforme en cocotte minute prête à exploser!
Il est urgent de prendre soin de soi et de réduire son niveau de stress régulièrement si on veut éviter le burn out parental

Le stress prolongé, en plus d’augmenter nos risques de tomber malade, de faire un burn out parental, nous empêche de nous connecter à l'enfant au moment où il en a le plus besoin : quand il ressent de fortes émotions comme la colère ou la tristesse et a besoin d’être accompagné par un adulte bienveillant qui peut l’aider à les exprimer et les canaliser.

Des études ont montré que quand on est dans un état relax, détendu, paisible, on est beaucoup plus proactif et créatif, capable de se connecter aux autres, de ressentir de l’empathie pour eux…

Tiens, tiens, n’est-ce pas les qualités qui nous aide le plus à résoudre une situation difficile avec son enfant?

Aujourd’hui je voudrais partager avec vous une technique anti stress très efficace appelée « la technique du refuge ».

Elle est enseignée entre autres par le célèbre thérapeute Paul McKenna…et a un effet relaxant quasi instantané. Son efficacité se trouve dans sa simplicité.

En la pratiquant régulièrement, dès que vous sentez que votre niveau de stress est en train de monter, elle peut vous aider à être beaucoup plus serein.e et calme au quotidien…plus zen avec votre enfant.

Vous pouvez aussi la pratiquer le matin avant de commencer votre journée, en prévention.

Prêt.e? Elle ne prend pas plus de cinq-dix minutes.

Les 5 pièges de notre éducation

Comment se libérer de ces 5 conditionnements (très répandus) qui nous empêchent d'être nous-mêmes et d'appliquer l'éducation positive...

Entrez votre Prénom et votre adresse Email ci-dessous pour découvrir ces 5 pièges et des trésors de sagesses recueillis dans une conférence incontournable de Thomas d'Ansembourg:

1. Respirez profondément, de préférence dans un endroit calme où vous ne serez pas dérangé.e.

2. Fermez les yeux et pensez à quelque chose qui a été très stressante pour vous, déplaisante, vous a mis mal à l'aise, bloqué.e, dérangé.e ou bouleversé.e. Concentrez-vous un petit moment sur ce souvenir désagréable puis notez-le mentalement entre 1 et 10 (du ressenti le plus faible au plus fort)

3. Posez vos mains sur vos épaules opposées et commencez à passer doucement vos mains sur le côté de vos bras du haut vers le bas. Vous pouvez aussi passer les mains l'une sur l'autre ou sur votre visage si vous préférez. Laissez votre esprit devenir clair.

4. Pensez à une activité plaisante comme celle de marcher sur une plage et comptez jusqu’à vingt (comptez chaque pas que vous faites sur cette plage par exemple). Quelques autres idées d’activités plaisantes : 

  • Marcher dans la nature
  • Monter un bel escalier
  • Caresser votre animal de compagnie
  • Jouer au ping pong
  • Tapoter un clavier

5. En continuant à penser à cette scène plaisante et à passer les mains sur vos bras, bougez les yeux latéralement de gauche à droite, sept fois.

6. Répétez le processus avec trois scènes agréables.

7. Expirez profondément pour relâcher.

8. Pensez au souvenir évoqué au début, celui qui vous a stressé.e, et donnez-lui une nouvelle note allant de 1 à 10 (du ressenti le plus faible au plus fort).

Comment vous sentez-vous

Le sentiment désagréable lié à ce souvenir devrait avoir disparu, cette technique permettant de délier le sentiment de la pensée. Si c'est le cas c'est génial. Sinon continuez à travailler dessus via cet exercice jusqu'à qu'il disparaisse.

Astuce : vous pouvez mettre un bruit blanc naturel comme celui-ci pendant que vous faites cet exercice, son effet en sera décuplé.

Quelle a été votre expérience en essayant cette technique? Partagez dans les commentaires!

N'hésitez pas enregistrer cette épingle sur Pinterest si vous pensez que cet article peut aider d'autres parents à sortir la tête de l'eau :

Ne pas prendre soin de votre bien-être est une fausse économie.

Paul McKenna

Hypnothérapeute et Auteur

Laisser un commentaire?